PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


Hélène Hanaire vient d?être élue à la Présidence de la Société Francophone du Diabète

La Société Francophone du Diabète, a été créée en 1954. Son objectif est de favoriser le développement de la recherche et des bonnes pratiques diabétologiques en France et dans les pays francophones. Elle vient d?élire aujourd?hui sa nouvelle Présidente pour un mandat de 2 ans.

Le professeur Hélène Hanaire, médecin endocrinologue-diabétologue, est Chef de pôle métabolique et cardio-vasculaire (diabétologie, nutrition et métabolisme) du CHU de Toulouse Rangueil, et présidente de la délégation de recherche et d?innovation clinique au CHU de Toulouse.

L?éducation thérapeutique, le développement de technologies innovantes, telles que la thérapie par pompe à insuline, la surveillance continue de la glycémie et la télémédecine sont ses thèmes de recherche et ses domaines d?intérêt. C?est la première fois qu?une femme devient Présidente de la SFD. Hélène Hanaire a déjà collaboré plusieurs fois avec la Fédération Française des Diabétiques, et notamment lors d?une visioconférence sur les étapes du traitement par pompe à insuline.

Elle remplace le Pr Pierre Fontaine, Chef de pôle adjoint et responsable du service Endocrinologie diabétologie métabolismes au CHU de Lille et membre du comité stratégique des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques, avec qui la Fédération a déjà tissé des liens forts.

La Fédération Française des Diabétiques se félicite de cette nomination qui s?inscrit dans la continuité d?une collaboration active et mutuellement enrichissante, pour contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques. Nous souhaitons à Hélène Hanaire le plein succès dans l?exercice de ses missions.


Faites un don avant le 31 décembre pour bénéficier de votre réduction fiscale !

Pour faire partie des 20 000 soutiens dont nous avons besoin d?ici la fin de l?année, rendez-vous dès maintenant sur le site unissonsnous.fr.

En faisant un don à la Fédération Française des Diabétiques vous pouvez bénéficier d?un avantage fiscal : si vous êtes imposable, votre don réduit en effet votre impôt sur le revenu de 66 % de son montant (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable).

Pour bénéficier de cette réduction fiscale sur votre impôt 2017 lors de votre déclaration en mai 2018, faites-nous parvenir votre don avant le 31 décembre 2017, minuit ! Un reçu fiscal vous sera adressé rapidement.

Je fais un don

 


Faire avancer la santé numérique

Les rencontres interrégionales de la santé numérique feront leur ultime étape à Paris le 14 décembre prochain avec les 36 Heures Chrono Île-de-France.

La Fédération Française des Diabétiques est pleinement engagée dans l?innovation et la co-construction visant à améliorer la prise en charge et la qualité de vie des personnes diabétiques. Elle le fait notamment grâce :

  • à son Diabète LAB qui produit de la connaissance et de l?information sur la vie quotidienne des patients et co-construit des solutions pour faciliter leur quotidien : diabetelab.org
  • aux Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques qui se déroulent en ce moment : egdiabete.fr

Pour cette raison, la Fédération est partenaire et sera présente à cet événement qui se tient le 14 décembre prochain, à l'UIC-P Paris. Caroline Guillot, sociologue et responsable du Diabète LAB interviendra lors de l?atelier sur « Les solutions numériques au service de la prévention » aux « minutes de l?innovation » qui visent à promouvoir les projets les plus innovants en santé numérique.
C?est un comité d'experts des « minutes de l'innovation » qui a retenu le Diabète LAB pour être présenté le 14 décembre. Ce comité est constitué du Pr Eric Lepage (ARS), de M. Olivier Bossekey (GH St Joseph) et du Dr Eric Tanneau (URPS ML).

A l'issue de la présentation des projets, un vote du public, le « coup de c?ur », permettra de décerner un prix au projet le plus convaincant, utile et innovant. A suivre donc !

Cette campagne « Faire avancer la santé numérique » lancée en 2014 a pour objectif d?accélérer la transformation numérique et l?efficience du système sanitaire et médico-social en faisant se rapprocher des acteurs trop souvent dispersés. Durant ces 3 années, les institutionnels de la santé, les personnalités politiques locales, des professionnels de santé, des associations de patients et des industriels se sont rencontrés dans chacune des 11 régions choisies pour échanger sur des problématiques transverses et avec un intérêt commun pour le numérique et les nouvelles technologies.

Ces rencontres permettent de mobiliser l?ensemble des acteurs régionaux de la santé numérique et de valoriser les ressources, les énergies et les innovations déployées par les territoires dans des projets structurants pour la coordination des acteurs autour du parcours de soins. Plus que des rencontres régionales, cette ultime étape à Paris vise à capitaliser 3 années de mobilisation des territoires français dans un cadre interrégional et national. L'ensemble des acteurs régionaux déjà impliqués dans la campagne est convié à participer activement à cette nouvelle et dernière édition des 36 Heures Chrono.

Challenge startup, conférences et ateliers experts, networking & matchmaking, sessions dédiées à l'innovation en santé,? c?est une occasion inédite de faire avancer la santé numérique en Île-de-France !

Plus d?infos sur : www.faireavancerlasantenumerique.com

 


Je suis diabétique de type 1, dois-je faire dépister mes proches ?

Ce risque est en effet 10 à 20 fois supérieur à celui de la population non diabétique : 4 % pour vos frères et s?urs, entre 4 % et 8 % pour vos enfants (4 % si vous êtes leur maman, 8 % si vous êtes leur papa).

Qu'est-ce que le diabète de type 1 ?

Il s?agit d?une maladie auto-immune. Le système immunitaire (globules blancs) qui nous protège des infections détruit progressivement les cellules bêta du pancréas qui sécrètent l?insuline. Aujourd?hui le traitement consiste à remplacer l?insuline qui n?est plus produite par des injections quotidiennes. Le traitement idéal serait bien sûr d?empêcher la destruction de ces cellules bêta. Il y a une prédisposition héréditaire à cette destruction à l?intérieur d?une même famille. Elle peut être dépistée, tout comme les premiers signes de l?attaque auto-immune, afin de repérer les personnes à risque.

Quel est le but du dépistage ?

1) réduire le risque de complications liés au diagnostic usuel (par exemple l?acidocétose) ;
2) anticiper le diagnostic et sauvegarder un nombre plus important de cellules bêta avant leur destruction. Cela signifie préserver une sécrétion d?insuline résiduelle et simplifier le contrôle d?un diabète éventuel ;
3) pouvoir corriger certains facteurs de risque modifiables (par exemple le surpoids) ;
4) contribuer à la recherche sur le diabète de type 1 ;
5) pouvoir participer à d?éventuels essais cliniques de prévention visant à arrêter la destruction des cellules bêta.

En quoi consiste le dépistage ?

Le risque éventuel de développer un diabète de type 1 peut être décelé en faisant deux analyses sur une prise de sang :
?    L?analyse du risque génétique, lié aux gènes « HLA ».
?    Le dosage des auto-anticorps dirigés contre les cellules bêta, qui indiquent si le système immunitaire est en train d?attaquer le pancréas.

Comment se déroule l?étude ?

Il s?agit d?une simple visite de dépistage avec une prise de sang dans un des hôpitaux de la région parisienne participants à INNODIA.

Que se passe-t-il si le dépistage d?un proche est positif ?

Il sera invité à participer à 7 visites supplémentaires sur une durée de 4 ans pour suivre l?évolution des auto-anticorps. La capacité de ses cellules bêta à sécréter l?insuline sera également suivie :
- à l?occasion de ces visites, en mesurant la sécrétion d?insuline après ingestion d?une boisson sucrée ;
- une fois par mois à la maison, en déposant une goutte de sang sur un papier buvard (à envoyer par la poste) et sur la bandelette du lecteur de glycémie qui lui sera fourni gratuitement.

Si vous êtes intéressé(e) :
Vous pouvez contacter l?équipe de recherche par mail : innodia.france@gmail.com ou par téléphone : 01 58 41 20 51. Service de Diabétologie de l?Hôpital Cochin et Centre de recherche Institut Cochin, Paris 14ème. Adresse web : www.dearlab.org (en français); www.innodia.eu (en anglais).


« équilibre », le premier magazine sur le diabète, partout avec vous !

Votre magazine s?adapte désormais aux nouveaux modes de lecture nomades ! Sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone, vous pouvez à présent lire « équilibre » au format numérique, en toute simplicité.

Pour les abonnés, il vous suffit de vous connecter à votre espace perso sur le site de la Fédération (avec votre identifiant et votre mot de passe transmis lors de votre abonnement) et vous accédez ainsi à la rubrique dédiée au magazine. Vous pouvez le feuilleter, l?imprimer, faire des recherches sur les articles par mots clés. Les 3 derniers numéros sont disponibles en permanence et ce nouveau service vous est offert !
 

Si vous n?êtes pas encore abonné, il est temps d?y penser !

Je m?abonne à « équilibre »  

Bonne lecture 2.0 !


Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...