PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


Le Système MINIMED 640 G sera remboursé à partir du 1er mars 2018

Nous vous informions le 15 janvier dernier du remboursement prochain du dispositif MINIMED 640 G. C?est désormais chose faite ! La Fédération vous annonce avec grand plaisir que l?arrêté inscrivant ce dispositif sur la liste des produits et prestations remboursables  (LPPR) par l?Assurance maladie est paru au Journal Officiel.

La prise en charge du système MINIMED sera effective à compter du 1er mars 2018

Une étape de plus est franchie dans notre combat assidu pour garantir le remboursement des capteurs de glucose en continu.

 
Comment fonctionne le dispositif MINIMED 640G ?

Le système de mesure en continu du glucose interstitiel couplé à une pompe à insuline externe MINIMED 640G permet de prévenir les risques d?hypoglycémie. Selon les informations envoyées par le capteur, le système arrête temporairement et de manière automatique l?administration d?insuline en cas d'hypoglycémie avérée ou prévisible et en l'absence d'intervention du patient.

Lorsque le risque d?hypoglycémie est écarté, l?administration d?insuline reprend automatiquement.

Le système MINIMED? 640G est composé :
?    d?une pompe à insuline : MiniMed? 640G
?    d?un capteur de glucose : Enlite?,
?    d?un transmetteur : Guardian? 2 Link
?    et du lecteur de glycémie : Contour® Next Link 2.4.

Sous quelles conditions puis-je bénéficier du remboursement du système MINIMED 640G ?

L?arrêté indique que la prise en charge du système MINIMED 640G est réservée aux patients diabétiques de type 1 (adultes et enfants) sous pompe à insuline depuis plus de  6 mois :
?    dont l?équilibre glycémie « préalable » est insuffisant (taux d?HBA1c ? à 8%) malgré une insulinothérapie intensive bien conduite et une autosurveillance glycémique pluriquotidienne (? 4/j)
ou
?    ayant été sujets à des hypoglycémies sévères (ayant nécessité des interventions médicales en urgence) dans les 12 derniers mois, malgré une insulinothérapie intensive bien conduite et une autosurveillance glycémique pluriquotidienne (? 4/j).

Quelle sera la prise en charge ?

Si vous êtes concerné, le dispositif MINIMED sera remboursé à 100% par l?Assurance maladie. Le capteur est garanti 6 jours et le transmetteur 12 mois (fourni par l?hôpital). La prise en charge (sous forme de forfait mensuel) est limitée à 5 capteurs par mois par patient.

A qui dois-je m?adresser pour bénéficier du système MINIMED 640G ?

La prescription du système ainsi que la formation spécifique des patients et/ou de leur entourage doit être effectuée par un centre initiateur de pompes agréé (arrêté du 17 juillet 2006) et dont l?équipe est formée au dispositif.

Cette prescription initiale devra être validée par une demande d'accord préalable du service médical auprès des Caisses de l?Assurance Maladie.

Concrètement comment se déroule la prescription initiale ?

Avant une prescription à long terme, une période d?essai de 15 jours (au minimum) à 3 mois est nécessaire pour évaluer la motivation et la capacité du patient à porter et utiliser le dispositif. Les motifs d?arrêt sont notamment :
?    le choix du patient et/ou de son entourage,
?    la mauvaise tolérance cutanée du capteur,
?    le non-respect des consignes de calibration,
?    le temps de port du capteur insuffisant,
?    le non-respect des consignes de consultation et de suivi,
?    le non-respect du matériel.

A l?issue de cette période d?essai, une évaluation à 3 mois est réalisée par le centre initiateur pour envisager la poursuite ou non du système MINIMED. Une évaluation clinique et/ou biologique est également réalisée au regard des objectifs préalablement fixés (hypoglycémies sévères, temps passé au-dessus des valeurs seuils, décompensation acido-cétosique, taux d?HbA1c).

J?ai entendu parler d?une formation spécifique initiale, en quoi consiste-t-elle ?

Avant la prescription du dispositif le patient et/ou son entourage doit avoir reçu une éducation thérapeutique lui permettant d?acquérir une maîtrise du système (pose des capteurs, programmations, interprétation des résultats, télésurveillance et analyses des données?)

Qui doit renouveler ma prescription ?

Le renouvellement de la prescription doit être assuré par un diabétologue (ou un pédiatre expérimenté) d?un centre initiateur de pompes agrée. Une réévaluation au moins à un an,  selon les mêmes critères qu?à 3 mois, devra être réalisée pour les patients qui poursuivant l?utilisation du dispositif.

Quelle a été l?action de la Fédération Française des Diabétiques pour le remboursement de la Minimed 640G ?

Depuis plusieurs mois, chaque jour, la Fédération Française des Diabétiques a choisi une démarche responsable préférant les discussions aux pétitions et en ?uvrant à rapprocher les acteurs pour arriver à ce résultat attendu de tous.

Adopter une posture de négociateur

Au quotidien, la Fédération Française des Diabétiques s?est positionnée comme un négociateur et un médiateur auprès de l?ensemble des parties prenantes pour connaître leur position et leur faire des propositions y compris financières : Direction de la Sécurité sociale, Comité économique des produits de Santé, industriels, prestataires en santé...

La Fédération Française des Diabétiques restera vigilante sur le respect des conditions de prescription.


Une base de données Diabète LAB pour améliorer la qualité de vie des patients

Le  Diabète LAB  de la Fédération Française des diabétiques dispose désormais d?une base de données de santé sécurisée. Toutes les données sont protégées. C?est l?engagement de la Fédération qui a ainsi fait le choix précurseur d?adopter les meilleurs standards industriels de sécurité. 

Il s?agit de donner la possibilité aux patients et proches de s?inscrire à la plateforme du Diabète LAB en remplissant un court questionnaire. Ainsi les inscrits ont accès :

  • aux études réalisées par le Diabète LAB et y participent s?ils le souhaitent (des questionnaires, des entretiens, des ateliers pour tester des produits et services),
  • aux résultats des études,
  • à l?information sur le diabète et les innovations.

« La Fédération s?appuie sur ces études menées de façon autonome pour porter la voix des patients et contribuer aux discussions avec les décideurs sur le remboursement de certains dispositifs médicaux par exemple, pour construire des solutions concrètes aux difficultés qu?ils rencontrent, pour alerter les pouvoirs publics » explique Gérard Raymond, Président de la Fédération Française des Diabétiques.

Intéressés pour participer ? N?hésitez pas à vous inscrire comme Diabèt?Acteur sur notre site Diabète LAB 

Lire l'intégralité du Communiqué de presse

 

 

 

 


Visioconférence en direct sur le thème : " les dysfonctionnements de la pompe " du 7 février 2018

Beaucoup de questions ont été abordées pendant le direct.

Si vous souhaitez la voir où la revoir :

Visioconférence sur les dysfonctionnements de la pompe à insuline


Comment lutter contre les discriminations à l?emploi des personnes diabétiques ?

Les raisons sont multiples :

  • une législation obsolète et déconnectée des réalités de l?évolution des traitements du diabète et des métiers
  • une méconnaissance du diabète par les employeurs et des idées reçues sur la maladie.

Pour remédier à ces discriminations à l?emploi, nous proposons que le cadre réglementaire restrictif actuel évolue en permettant l?accès à toutes les professions sur la base d?une évaluation au cas par cas et d?actualiser la réglementation actuelle discriminante.

Nous vous proposons, dans ce cadre de donner votre avis en votant ou/et en argumentant les propositions portées par la Fédération ou encore de proposer de nouvelles idées.

Pour cela rien de plus simple :

Rendez-vous sur la plateforme de contribution en ligne egdiabete.fr

Convaincue que les patients et tous les acteurs, professionnels de santé, institutions, politiques, société civile détiennent collectivement, les clés pour faire évoluer notre système de santé vers un modèle plus égalitaire la Fédération Française des Diabétiques a lancé le 13 novembre dernier les Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques.

 

Article: 
Nouvelle tribune du groupe d'expert : " diabète et vie professionnelle "

Nouvelle tribune du groupe d'expert : " diabète et vie professionnelle "

Le groupe d'experts " Diabète et vie professionnelle " s'était engagé aux côtés des deux associations en publiant une tribune pour demander l'abrogation des lois obsolètes qui ne tiennent pas suffisamment compte des évolutions des traitements du diabète et des nouvelles conditions de travail.

En un an, quelles évolutions ?

Retrouvez la seconde tribune du groupe d'experts qui fait le point sur la question.

Article: 
Comment lutter contre les discriminations à l?emploi des personnes diabétiques ?

Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...