JOUEZ ET TESTEZ-VOUS
RANDONNEE PEDESTRE
RANDONNEE EQUESTRE
LITTERATURE
CINEMA
THEATRE
EXPOSITIONS - MUSEES
MUSIQUE
Théâtre

Coup de coeur" du moment..."LE PORTEUR D'HISTOIRE"



Coup de coeur pour la pièce "Le porteur d'histoire" de Alexis Michalik, auteur et Metteur en scène reconnu et primé en 2014.
Une pièce coup de cœur déjà un grand succés en 2013, à voir et à partager sans modération.
En effet, Alexis Michalik a reçu en 2014, les Molières du meilleur auteur francophone vivant et du meilleur metteur en scène de Théâtre Privé pour « Le Porteur d’histoire » et « Le Cercle des Illusionnistes ».
Avec "Le Porteur d’histoire", Alexis Michalik a entrepris une oeuvre de fiction à la fois subtile et ambitieuse sur la forme et sur le fond, recombinant sans cesse l'espace, les lieux, le temps et les personnages.
Le public traverse les siècles, l'auteur le fait sauter d’un continent à l’autre en un tour de passe-passe, avec une mise en scène parfaitement maîtrisée.
Le fil rouge étant ponctué de récits dits par les nombreux personnages, individus ordinaires et personnages historiques du monde de l'art, de la politique, de la littérature, ...
L’auteur nous invite sans prétention, à une réflexion philosophique sur le sens de notre existence à travers le récit des histoires individuelles, subtile construction à partir de destins individuels pour former une Histoire, l'Histoire.
Conçue comme un conte, "Le Porteur d’histoire" relate l’histoire d’un homme qui vient d'enterrer son père et qui découvre soudain, un manuscrit qui va nous entraîner vers une histoire littéraire extraordinaire.
Le public est transporté en l'an 1348 au palais des Papes, puis dans un village algérien de 2001, et au cœur du Palais-Royal en 1830…
Il côtoie les plus grandes figures du passé: Alexandre Dumas ou Marie-Antoinette...
Ainsi, l'Histoire n'est-elle pas constituée de toutes ces histoires personnelles toutes liées entre elles, toutes imbriquées dans la grande Histoire?
Dans cette construction, défilent des personnages historiques célèbres du monde de l’art, de la littérature, de la politique...
La pièce dont le rythme très soutenu, nous livre une combinaison de personnages et de récits de vies à la fois individuelles et collectives.
Le décor particulièrement dépouillé, se limite à 5 tabourets et à un portant chargé de costumes que les cinq comédiens enfilent au gré des récits et des personnages.
Le tout, servi par un texte puissant, un rythme haletant, dit par des comédiens talentueux.

Grâce à une mise en scène sans faute et un texte bourré de références historiques, l'on découvre à quel point il est possible, même avec un décor minimaliste, de se laisser emporter dans d'incroyables histoires imaginaires.
Pour l'auteur, "Le Porteur d’histoire est une réflexion sur la part du récit dans nos vies et sur son importance...Pour ce faire, j’ai choisi cinq acteurs : trois hommes et deux femmes; cinq tabourets, un plateau nu et deux portants chargés de costumes. Les cinq acteurs incarnent un nombre illimité de personnages fictionnels ou historique. Au fil du récit, ils deviennent moteurs et instruments narratifs."

Retrouvez plus 'infos, sur le site: ticketac.com
www.ticketac.com/spectacles/le-porteur-d-histoire.htm






Désolés, infos non disponibles pour le moment...



Sortilèges et splendeurs au Théâtre Zingaro

CRITIQUE - Reprise à Aubervilliers du formidable spectacle Ex Anima dans lequel Bartabas laisse les chevaux conduire les scènes, sans présence ou presque des écuyers. Une cérémonie mystérieuse d'une beauté unique.

Un week-end tranquille : la dernière usine à blagues d'Alil Vardar

CRITIQUE - Dans sa nouvelle pièce à succès, l'auteur de Boulevard renverse l'archétype du quadragénaire qui prend une jeunette comme maîtresse. Une mécanique bien huilée pour un spectacle joué à la Grande Comédie (Paris IXe) dont l'humour ne fait pas toujours dans la dentelle.

Tous mes rêves partent de gare d'Austerlitz : le conte de Noël d'une prison pour femmes

CRITIQUE - En racontant le quotidien d'une maison d'arrêt au féminin, Mohamed Kacimi livre une tragi-comédie «feel-good» et sociale sur la difficulté d'être une femme derrière les barreaux.

Origines : le cirque Alexis Gruss tout feu tout flamme

CRITIQUE - Dans la nouvelle création de la famille Gruss et de ses amis, 40 chevaux, 15 artistes et un orchestre live de 10 musiciens animent un show spectaculaire mené tambour battant.

Anna Politkovskaïa, la flamme du symbole

Au Théâtre Dejazet, la journaliste russe assassinée en 2006, incarnée par Corine Thézier, raconte l'horreur des camps de prisonniers tchétchènes, la toute-puissance du FSB ou sa propre version de la prise d'otages du théâtre de Moscou.

Source: lefigaro.fr



Recommander cette page


Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...